OIO

Photophore OIO

Resume

OIO est une nouvelle forme de photophore qui fait de la bougie son élément central. Elle assure le maintien de l’objet et en détermine  la qualité lumineuse par l’utilisation amovible de deux pales en aluminium qui viennent sublimer l’objet.

Descriptif

La bougie est une source de lumière avec un indice de rendu de couleur identique à celle de la lumière du jour. Les ampoules quant à elles restituent moins bien la couleur des objets perçus. La quantité de lumière émise par la flamme d’une bougie reste cependant faible et ne permet pas un éclairage suffisant. C’est à partir de cette réflexion qu’est venue l’idée de “OIO”. Grâce aux pales en aluminium, la lumière se diffuse et amplifie la pureté de celle-ci. L’intérieur des tôles (côté bougie) reste brut pour garantir la meilleure diffusion de lumière possible, tandis que l’extérieur est brossé. Ses deux pâles, en tôle d’aluminium cintré permettent, grâce à leur légèreté et leur capacité de réflexion de la lumière, de créer une ambiance lumineuse unique. La bougie au centre joue un rôle essentiel, car c’est sur elle que reposent les pâles. Elle est le “pilier” de l’objet qui doit d’être stable. Plusieurs tailles de diamètre de bougies à base circulaire sont admises pour réaliser l’objet, dans la mesure où elles sont autoportantes. Une sangle en aluminium avec un fermoir ceinture le tout pour assurer sa stabilité. Les pales sont indépendantes, et peuvent être positionnées au gré des besoins et des envies de l’éclairage souhaité, avant d’être serrées par la sangle. Objet éphémère par excellence, la bougie va fondre, se tordre, se perdre et modifier son aspect. Par mimétisme, OIO ne va pas contrarier ce processus mais l’accompagner, le sublimer et le façonner. Chaque bougie remplacée, par le jeu de la combustion, du vent ou de la hauteur du cylindre en cire, reproduira en son sein cette promesse. L’aluminium utilisé pour OIO provient uniquement de tôles cintrées, facilitant ainsi sa vitesse de fabrication, et réduisant  les coûts de production. L’économie d’échelle ainsi réalisée permet un développement en série.
<- Retour à la liste des conceptions.